d


d

1. d [ de ] n. m. inv.
1Quatrième lettre et troisième consonne de l'alphabet : d majuscule (D), d minuscule (d). Prononc. Lettre qui, lorsqu'elle est prononcée, note l'occlusive dentale sonore [ d ] (radis, sud).REM. Le d s'assourdit en liaison : un grand homme [ œ̃grɑ̃tɔm ] .
2(1916) Fam. Le système D : le système débrouille.
⊗ HOM. , des. d 2. d abrév. et symboles
1D [ sɛ̃sɑ̃ ] adj. numér. card. Cinq cents, en chiffres romains; cinq mille, s'il est surmonté d'un trait ( ), cinquante mille, de deux traits ( ).
2 [ de ] Ensemble des nombres décimaux.
3D [ de ] n. m. inv. La note ré, dans la notation anglo-saxonne.
4d [ desi ] Déci-.

D Symbole représentant l'ensemble des nombres décimaux. ● D Symbole représentant 500 dans la numération romaine. Armement Désigne des projectiles, obus et balles, dont la forme fut étudiée par le général Desaleux au début du XXe s. Biochimie Désigne un groupe de vitamines liposolubles. Chimie Symbole du deutérium. Chronologie Quatrième lettre dominicale. Diplomatique Abréviation de don et de dom. Médecine Désigne le principal antigène du système Rhésus. (Une personne le possédant est dite Rhésus positif, une personne ne le possédant pas est dite Rhésus négatif.) Musique Chez les Anglo-Saxons et les Allemands, désigne le deuxième degré de la gamme d'ut, c'est-à-dire le D (expressions) Région ou couche D, région de l'ionosphère terrestre située entre 50 et 85 à 90 km d'altitude.

d
n. m.
d1./d Quatrième lettre (d, D) et troisième consonne de l'alphabet notant l'occlusive dentale sonore qui, en position finale, ne se prononce pas, sauf dans des mots d'emprunt (ex. caïd, plaid) et devant une voyelle où elle s'assourdit en de liaison (ex.: un grand arbre, un grand homme).
d2./d Fam. Système D (prem. lettre de débrouillard): art de se débrouiller, même par des procédés douteux.
d3./d D: chiffre romain qui vaut 500.

⇒D, dlettre
I.— Subst. masc. La quatrième lettre de l'alphabet. Un exemplaire de cette lettre. Le d, un d majuscule. Bonnard par un d, n'est-ce pas? me dit-elle en écrivant (A. FRANCE, Bonnard, 1881, p. 408).
II.— Abréviation d'un terme, parfois d'un nom propre, commençant par cette lettre.
A.— ARM. Balle D, obus D (du nom de l'inventeur, le général Desaleux). L'introduction de la balle D exigeait pour les feux de guerre des champs de tir de 4 000 mètres de profondeur au moins (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 80).
B.— CHIM. D, symbole du deutérium. Abréviation de dextrogyre, il sert comme ,,préfixe indiquant, pour un composé chimique optiquement actif, une analogie de configuration spatiale avec le glycéral dextrogyre. Ex. : D-glucose`` (Méd. Biol. t. 1 1970).
C.— MÉTROL. d, abréviation de déci-.
D.— MATHÉMATIQUES :
1. Une des propriétés les plus immédiates d'une fonction qui satisfait à l'équation du potentiel (ou de Laplace) dans un domaine D (fonction harmonique) est d'être égale en chaque point A intérieur à D à la moyenne de ses valeurs sur la surface d'une sphère de centre A appartenant entièrement à D.
Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 63.
E.— RELIG. D, abréviation de dame dans N.-D. (Notre-Dame). ,,[Abréviation] de don, titre que portent les nobles espagnols et tous les ecclésiastiques italiens, surtout les Salésiens de don Bosco, et de dom, qui est ou bien le titre des Bénédictins prêtres, de tous les Chartreux ou de l'abbé seul chez les Cisterciens, ou encore, en portugais, le titre correspondant au « don » espagnol et que portait le roi (D. Carlos, don Carlos; D. Mabillon, dom Mabillon; D. Pedro, dom Pedro)`` (Lar. encyclop.).
F.— ADMIN. D, abréviation de (art) dentaire. ,,Lettre-clé de la nomenclature générale des actes professionnels des médecins et autres professions de santé. Portée sur les documents de l'assurance-maladie, elle caractérise les actes pratiqués par le chirurgien-dentiste (Arr. du 27 mars 1972, art. 2)`` (COTTA 1972).
G.— BANQUE. Sur le marché des primes, d ,,figure à la gauche du montant de la prime et signifie « dont »`` (Banque 1963).
H.— Fam. D, dans système D; de (se) débrouiller, débrouillard. Sans le concours, il n'y aurait plus que le système D et le piston (MAGNANE, Bête à concours, 1941, p. 415) :
2. Nous avons tous nos recettes, comme le viticulteur de Jacou qui offrait son projet de réforme à M. Barre, comme l'architecte qui entamait une conférence sur les H.L.M. Le système D et le ,,nyaka`` [il n'y a qu'à...] sont les deux mamelles de notre éloquence (VIANSSON-PONTÉ).
Le Monde, 6-7 févr. 1977.
Rem. L'abréviation peut se comporter comme un symbole autonome désignant directement, et non plus par l'intermédiaire du terme en cause, l'objet en cause. Dans ce cas on ne peut lui substituer le terme en cause. Il est par exemple impossible de substituer deutérium à D dans : « D se caractérise par les quantités suivantes : Z = 1; A = 2,0136 »; il faudrait dire : « le deutérium... ». On dira par conséquent D [de]. dl, p. ex., se dira en revanche décilitre.
III.— En tant que lettre de l'alphabet, attribution sans rapport avec une désignation verbale.
A.— Pour marquer l'ordre (après c et avant e) et, par conséquent, le rang (4e) des éléments d'une série :
3. ... New York est fendu dans toute sa longueur par un certain nombre d'avenues, dont les unes sont désignées par des lettres (A, B, C, D), les autres par des numéros (de 1 à 14), et quelques-unes, exceptionnellement, par des noms...
MORAND, New York, 1930, p. 111.
4. ... c) la détermination de la masse du Soleil et des planètes;
d) l'évaluation de l'aplatissement de la Terre (1/230e contre 1/297e admis actuellement);
e) un premier calcul expliquant la précession des équinoxes; ...
KOURGANOFF, Astron. fondamentale élémentaire, 1961, p. 93.
1. MÉTÉOR. Couche D. Région de l'ionosphère située entre 60 000 et 80 000 m d'altitude (cf. Lar. encyclop.).
2. MUS. D, d désignent le quatrième degré de l'échelle dans la nomenclature alphabétique. En Allemagne et en Angleterre les notes sont désignées par des lettres alphabétiques : C pour ut, D pour ré, E pour mi, F pour fa, G pour sol, A pour la; H pour si naturel ou bécarre, et B pour si bémol (ROUGON 1935).
Rem. Dans l'ex. 4, l'ordre n'est pas certainement significatif; s'il ne l'est pas, on retombe sur le cas III B. Dans l'ex. 3, il l'est, bien qu'il ne soit pas irréversible. On a indifféremment « D après C et avant E » ou, inversement, « D après E et avant C »; à moins d'observer systématiquement un principe d'orientation topologique (p. ex. d'est en ouest, ...).
B.— Sans autre préoccupation que d'identifier :
5. Étant donné un caractère linguistique A, susceptible d'être remplacé par un autre (B, C, D, etc.), la différenciation peut se produire de trois façons différentes : ...
SAUSSURE, Cours de ling. gén., 1916, p. 271.
MÉD. Vitamine D. Le rôle biochimique exact des vitamines A, E et K est encore mal connu; celui de la vitamine D la rapproche plutôt d'une hormone, puisqu'elle favorise l'absorption intestinale du calcium (Méd. Biol. t. 1 1970).
Rem. 1. L'observation suivante met en évidence un trait de l'articulation de l'article : ,,Lettre numérale, le des Grecs a signifié d'abord 4, en raison de la place qu'il occupait dans l'alphabet [valeur ordinale de d en tant que lettre de l'alphabet], puis une dizaine, parce qu'il était l'initiale de [d, initiale d'un lexème]`` (BACH.-DEZ. 1882). 2. Dans les divisions III et (parfois) II, la lettre en cause n'est plus un objet quelconque désigné par un terme possédant un signifiant graphique et un signifiant phonique (signifiant graphique en l'occurrence confondu, faute d'écrire, p. ex. dé, avec l'objet), mais signe elle-même, et signe bien entendu non lexical, d'autres objets. On peut ce de fait se demander s'il convient de les inclure ici.
Prononc. et Orth. :[de]. Le nom de la lettre est le « mot » par lequel on la désigne. Son signifiant phon. est [de]. Il n'a pas de signifiant graph. distinct : on écrit d et non, p. ex., dé. Seul mérite d'être traité sous un art. d, en toute rigueur, le nom de la lettre, à l'exclusion de sa valeur. La valeur est le son qui lui correspond dans un mot en tant qu'élément constitutif du signifiant graph. de ce mot. Cette valeur est [d], occlusive dentale douce (lorsque la lettre se prononce, cf. grande, mais grand, et sauf le cas de la liaison, cf. grand homme []). ,,Le nom que les maîtres habiles donnent aujourd'hui à cette lettre, selon la remarque de la Grammaire générale de P. R., ce nom, dis-je, est de plutôt que dé, ce qui facilite la syllabation aux enfants. Voyez la Grammaire raisonnée de P. R. chap. vj. Cette pratique a été adoptée par tous les bons maîtres modernes`` (Gramm. t. 2 1789). Motivée par le souci légitime de ne pas encombrer inutilement la pédagogie de la lecture, la suggestion revient, abstraction faite d'un point vocalique [] utile à la prononc. hors cont., à réduire le nom à la valeur. Ce principe a été expressément pris un moment comme base d'une série de méthodes, dont la première, Alphabet pour les enfants contenant les huit leçons de la méthode de M. de Launay, pour apprendre à lire le français et le latin, a paru en 1730. Dans : Laisse moi te gourman... D (CARABELLI, [Jeux typogr.]), le jeu consiste à prendre D comme élément de mot tout en lui attribuant son nom au lieu de sa valeur. Fréq. abs. littér. :833. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 430, b) 643; XXe s. : a) 1 088, b) 1 323.

d [de] nom masculin.
———
I Quatrième lettre et troisième consonne de l'alphabet : D (majuscule) ou d (minuscule). || Le d représente une occlusive dentale sonore [d] qui s'assourdit en liaison : un grand homme [œ̃gʀɑ̃tɔm]. || Le d se prononce à la fin de certains mots d'origine étrangère : caïd, raid, David [kaid, ʀɛd, david] et n'est pas prononcé à la fin des autres mots : grand, laid [gʀɑ̃, lɛ]. — La forme matérielle de la lettre. || Écrire un d minuscule. || Ses d sont mal formés.
Le son d.
———
II Abréviations et symboles.
1 Abréviation de certains mots dont il est l'initiale : Dame, dans N.-D., Dom, dans le nom d'un religieux bénédictin (D. Béranger) ou d'un grand seigneur espagnol (D. Juan). — ☑ Fam. Système D : le système des gens débrouillards, qui savent toujours se tirer d'affaire.
2 Sc. (chim.). || D : symbole du deutérium.
Géom. || D (majuscule) : abrév. de droit (désigne l'angle droit).d (minuscule) : abrév. de déci-.
Méd., biol. || Vitamine D. → Minéraliser, cit.
Météor. || Couche D : partie de l'ionosphère au-dessus de 60 000 m et au-dessous de 80 000 m.
3 Mus. Ancien nom de la note ré.d (au-dessus de la portée) : doucement (indication de mouvement; ital. dolce).
tableau Abréviations les plus usitées.
———
III Chiffre de la numération romaine, représentant le nombre cinq cents; cinq mille s'il est surmonté d'un trait (), cinquante mille, de deux traits ().

Encyclopédie Universelle. 2012.


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.